REGIONALES : 2 THEMES ESSENTIELS

Publié le par NC

 Bouches du Rhône :

Mais dans quel département vivons-nous ?

 

 

La campagne électorale qui démarre pour les prochaines élections régionales remet au cœur du débat deux des secteurs les plus essentiels de la vie publique.

Deux secteurs qui touchent notre vie de tous les jours.

Deux secteurs qui engloutissent des sommes colossales d’argent public,

Deux secteurs qui impactent fortement notre environnement !

Deux secteurs où les résultats, dans notre département des Bouches du Rhône, sont parmi les plus catastrophiques, en France, en Europe même :

 

Le traitement des déchets et les transports publics

 

dechets.jpgLe traitement des déchets

 

Le tri à la source n’existe dans pratiquement aucune ville importante du département. Et, quand il existe, les entreprises sous-traitantes sont incapables de revaloriser les déchets, et rejettent tout en vrac en décharges !

Nous avons déjà la décharge la plus polluante d’Europe à Entressen, et celles de Lançon-La Fare et de Septèmes n’ont rien de réjouissant ! (et cela, sans compter les nombreuses décharges sauvages qui jonchent notre territoire en toute impunité...)

Nous avons un incinérateur qui reste la cible de toutes les polémiques politiciennes, de toutes les manipulations, et dont les caractéristiques (nocivité, efficacité) et les conditions d’exploitation (gestion, coût) restent encore dans le flou !

 

 

tramway.jpgLes transports publics

 

Là aussi la situation est calamiteuse, puisque nos élus successifs n’ont jamais imaginé doter le département de réseaux ferroviaires et métropolitains denses et efficaces.

Des exemples :
la liaison ferroviaire entre la deuxième ville de France (Marseille) et la douzième (Aix) n’existe avec deux voies que depuis un an !

le métro marseillais fonctionnera encore longtemps avec deux lignes seulement.

On pourrait aussi parler des liaisons entre l’aéroport et la Marseille ; des liaisons entre les grandes villes du département : essayez un jour de prendre le train pour aller de Salon à Aix !

Et ne parlons pas de la permanence des grèves SNCF sur le rachitique réseau TER !

Dans ces conditions l’appel massif aux sociétés de transport en bus génère une importante pollution mais aussi des problèmes majeurs de rigueur dans la gestion des contrats de transport…

 

Voilà donc deux des raisons qui font, qu’avec la pollution industrielle autour de l’Etang de Berre, et la concentration urbaine, le département des Bouches du Rhône reste sans conteste l’un des plus pollués de France…

 

Comment ne pas imputer cette situation catastrophique aux grands responsables politiques de tous bords qui se sont succédés depuis des décennies dans notre département… et qui ont le plus souvent préféré des politiques de saupoudrage clientéliste aux actions d’investissement à long terme pour le bien de tous les citoyens.

Comment ne pas être interpellé par ces condamnations, mises en examen, perquisitions qui s’abattent en ce moment sur quelques uns des plus grands responsables de nos collectivités locales… C’est au minimum leur incompétence qui se trouve ainsi mise en lumière !

 

Voilà donc quelques unes des raisons principales qui montrent l’urgente nécessité de changer les habitudes et les comportements des hommes politiques de ce département, de cette région… La volonté des écologistes indépendants de lutter contre cette situation montre bien l’urgence de leur présence dans le prochain Conseil Régional !

Voilà pourquoi, pour ces Régionales du mois de mars, il faut voter pour la liste «Provence Ecologie Méditerranée »

 

 

Pierre Piève, Président Génération Ecologie 13

 

 

 

Commenter cet article