COPENHAGUE : CONTENIR LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE !

Publié le par NC

 Pourquoi faut-il que Copenhague réussisse ?

 

Comme vient de le déclarer notre Ministre de l’écologie, Jean Louis Borloo, c’est l’humanité toute entière qui à rendez-vous avec son destin à Copenhague.

De fait il ne faut pas se tromper d’objectif. Car, contrairement à ce que disent les détracteurs du « réchauffement climatique » l’objectif n’est pas de sauver la Planète, voire les plantes et les petits oiseaux, mais tout simplement de sauver notre civilisation qui s’est construite au fil des siècles dans un climat relativement stable et qui ne pourra pas supporter un dérèglement climatique important

En effet, ce n’est pas notre Planète qui souffrira de quelques pourcentages de plus de CO2 et de quelques degrés supplémentaires de température car au cours de sa longue existence,  notre vieille terre a supporté sans problèmes des températures bien supérieures à la notre et des ppm de CO2 nettement au dessus de ceux que nous connaissons aujourd’hui.

Au cours de son histoire la Terre a connu bien des espèces animales et végétales qui se sont succédées victimes elles aussi des changements climatiques. Mais cela n’a affecté en rien son existence.

Le changement climatique qui est maintenant avéré mais dont on ne connaît pas encore l’ampleur, est dangereux pour l’homme car l’homme est né dans un environnement climatique bien particulier constitué de périodes glaciaires et interglaciaires. Les civilisations qui se sont succédées depuis la dernière glaciation (il y a seulement 20 000 ans) n’ont vu la température globale de la terre varier que de seulement de 4 à 5°C. Donc scientifiquement rien n’indique, que contrairement à la Planète, l’homme et sa civilisation actuelle pourront supporter une augmentation de 4 à 10 °C, en moins d’un siècle.

Rien n’indique non plus que nos sociétés industrielles comportant de grosses infrastructures pourront s’adapter à ce réchauffement climatique, c’est à dire se déplacer au fil des migrations du climat lui-même. Il sera difficile de déplacer Marseille à Dunkerque.

Or, en réalité nous n’avons le choix qu’entre deux options:

-La première est d‘essayer de contenir le réchauffement climatique dans des limites compatibles avec la survie de cette civilisation.

-La deuxième est de continuer dans la voie actuelle du libéralisme débridé, c’est à dire de la surconsommation, de la pollution et du gaspillage et, in fine, d’un réchauffement climatique incontrôlé en espérant que nos glorieux scientifiques et nos technologies futures viendront nous sauver, tels des « Zorros »,  au dernier moment.

La première option est contraignante mais sûre, tandis que la deuxième est  facile mais risquée. Il est clair que si nous avions des solutions de rechange, c’est à dire plusieurs planètes à notre disposition, nous pourrions tenter le pari de risquer notre avenir pour n’avoir pas à faire d’effort dans le présent. Malheureusement, nous n’avons pas plusieurs planètes.

Donc notre choix est simple, nous devons contenir le réchauffement climatique et c’est cela qui se joue cette semaine à Copenhague.

Car si aujourd’hui nous ne faisons rien, demain les conflits liés à la pression des migrants économiques et écologiques, les déménagements de nos infrastructures et les adaptations nécessaires pour contrer le réchauffement climatique se chiffreront en millions d’emplois supprimés et en milliards d’euros de perdus.

L’économiste Nicolas Stern a chiffré ce surcoût à 5 000 milliards d’euros mais tout le monde sait que le coût réel sera au minimum de 200 000 milliards d’euros  alors que le PIB annuel de la planète est de 60 000 milliards seulement.

Allons nous laisser cette facture en cadeau à nos descendants. A nous de profiter et à eux de payer la note.

Donc faire un effort pour le réchauffement climatique aujourd’hui c’est :

-          assurer la survie de notre civilisation

-          éviter des conflits sanglants

-          respecter les générations futures

-          faire des économies sur l’avenir.

Ce rendez-vous de Copenhague n’est donc pas un hobby pour les passionnés de la défense de l’environnement ou pour les lecteurs de « 30 millions d’amis », mais un défi majeur pour l’humanité toute entière car comme l’a déclaré le Président du GIEC: « Copenhague c’est la dernière date limite pour agir. Après, le processus du réchauffement climatique ne sera plus maîtrisable par l’homme.

Nous devons agir sauf si nous considérons que notre société, ne mérite pas d’être sauvée: ce que ne pense pas « l’Alliance Ecologiste Indépendante ».

            .

Michel Villeneuve

Alliance Ecologiste Indépendante

 

Telephone : 06 16 58 81 73

Email : michel.villeneuve65@gmail.com

 

 

Adoptez l’éco-attitude. n’imprimez que si c’est vraiment nécessaire.

Commenter cet article