ACCORDS ELECTORAUX

Publié le par NC

« L’Alliance Ecologiste Indépendante » qui s’est formée au printemps 2009 et a obtenu près de 4% des voix aux élections européennes de juin dernier, est constituée de plusieurs partis écologistes: Génération Ecologie, Le Mouvement Ecologiste Indépendant,  la « France en Action » et un groupe « d’adhérents directs » à l’Alliance.

Cette Alliance s’est donné pour objectif d’avoir des élus régionaux afin de peser sur les choix politiques des régions. Pour ce faire, le « Comité National » de l’Alliance avait autorisé les responsables de chaque liste régionale à s’associer avec d’autres formations écologiquement compatibles et avec des associations locales ayant un lien direct avec l’Ecologie. Les formations politiques compatibles étant en premier lieu « Europe Ecologie » et le « Modem ».

Au final, l’Alliance soutient : 11 listes autonomes ou en accord avec des associations écologistes parmi lesquelles figure la liste « Provence Ecologie Méditerranée » qui associe « l’Alliance » à  « Provence Ecologie », à la « Fédération des Régions Ecologistes » et aux « Démocrates et handicapés », 6 listes en association avec le Modem et 3 listes en association avec « Europe Ecologie ».

La question se pose donc de savoir pourquoi il y a près de la moitié des listes qui n’ont pas trouvé de partenaires politique au Modem ou à Europe Ecologie » alors que l’Alliance s’était donné » pour objectif de faire progresser l’écologie à l’échelon régional. Cela tient essentiellement à l’état d’esprit des dirigeants du « Modem » et « d’Europe Ecologie » dans ces régions. La ou les partenaires (comme en Alsace ou en Poitou-Charentes) avaient un projet politique et du respect pour les membres de « l’Alliance », les accords se sont conclus. Par contre, la ou les partenaires « d’Europe Ecologie » et du « Modem » voulaient une association dans le but d’utiliser « l’Alliance » comme apport électoral sans égards pour les membres de cette Alliance (comme en région Paca ou en Languedoc Roussillon) les accords n’ont pas eu lieu.

« L’alliance écologiste Indépendante » déplore que certains partenaires potentiels de l’Alliance n’aient pas eu partout la même vision politique et n’aient pas fait passer l’intérêt de l’écologie avant leurs intérêts propres. Il est vrai que les vieilles habitudes politiques ont la vie dure et que tel le scorpion qui ne peut s’empêcher de piquer la grenouille qui lui permet de franchir la rivière, certains dirigeants des Verts ou du Modem n’aient pu s’empêcher d’avoir recours aux vieilles recettes politiciennes.

Michel VILLENEUVE Alliance Ecologiste Indépendante, tel : 06.16.58.81.73

Commenter cet article