ALLEMAGNE et RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Publié le par Michel VILLENEUVE

Lutte contre le réchauffement climatique:
l’Allemagne ne montre pas le bon exemple?





L'exploitation souterraine ou à ciel ouvert du charbon (ici à Bielszowice, en Pologne) a toujours des impacts sur le paysage, l'environnement et la santé. Le charbon est aussi une source de CO2, gaz à effet de serre, de même que le méthane qui dégaze des veines à l'air libre sous forme de grisou ou de gaz très dilué

L’Allemagne qui sous la pression des Verts allemands (les Grünen) a abandonné l’utilisation de l’énergie atomique à cause des déchets radioactifs produits par ce type d’industrie, vient de lancer un vaste plan de constructions de centrales thermiques fonctionnant au charbon (plus de 27 centrales) réparties dans tout le pays.

Certes, les dirigeants d’Outre-Rhin qui anticipent la fin du pétrole dans les prochaines décennies prévoient que les énergies renouvelables ne suffiront pas à assurer l’autosuffisance énergétique lorsque les centrales nucléaires cesseront de fonctionner. Ils prennent donc les devants en faisant appel aux réserves de charbon qui elles sont estimées à plus d’un siècle.
Génération Écologie dénonce ce choix qui risque d’entraîner à sa suite la plupart de pays industrialisés (y compris l’Inde et la Chine qui sont eux-même producteurs de charbon), car cette source d’énergie est une des plus polluantes et des plus génératrices en « gaz a effet de serre » .
En effet, si l’on peut contrôler dans des centres de stockage la radioactivité des déchets nucléaires qui sont solides et se comptent en milliers de tonnes, on ne pourra pas contrôler l’oxyde de carbone gazeux produit à des millions de tonnes qui ira s’accumuler dans l’atmosphère en renforçant « l’effet de serre ». Or chacun sait que l’augmentation de « l’effet de serre » constatée aujourd’hui est directement responsable du réchauffement climatique.
Abandonner le « nucléaire civil »  pour le charbon c’est, pour l’ensemble de l’humanité, tomber de « Charybe en Sylla ».
La chancelière allemande, ancienne ministre de l’écologie dans son pays, sait certainement depuis longtemps que les énergies renouvelables ne sont pas suffisamment développées dans le monde pour prendre le relais immédiat du nucléaire. Elle aurait donc dû assurer une transition « échelonnée » dans le passage d’un type d’énergie à l’autre sans faire appel à la filière charbon, laquelle risque de durer jusqu'à épuisement des stocks, dans 250 ans environ.
Michel Villeneuve   (Paris, le 7 décembre 2007)     
Porte-parole de Génération Écologie
www.generation-ecologie.com
tél : 06 16 58 81 73
Pour + d'infos par Catherine VILLA
Un combustible est une matière qui, en présence d'oxygène et d'énergie, peut se combiner à l'oxygène (qui sert de comburant) dans une réaction chimique générant de la chaleur : la combustion.
La plupart des matériaux d'origine organique sont des combustibles. Par exemple, le bois (20 000 kilojoules par kilo), le charbon, le pétrole (42 000 kilojoules par kilo pour l'essence) sont des combustibles.
On distingue:
les combustibles fossiles (pétrole, charbon, gaz...), issus de matières organiques préhistoriques fossilisées. Leur combustion rejette dans l'atmosphère du dioxyde de carbone (CO2) qui provient de la combinaison d'atomes de carbone issus du sous-sol et d'oxygène atmosphérique. Ces rejets de CO2 participent à l'effet de serre et aux changements climatiques actuels.
(Source Wikipédia)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article