MISE À MORT

Publié le par FRANCE GAMERRE

Halte à la violence sanglante des arènes

Il est inadmissible au XXIe siècle que certains prennent du plaisir au spectacle de la violence sanglante des arènes, où le public « jouit » des souffrances et de la mort programmée de l’animal.

Dans tous les dictionnaires, ce plaisir se nomme SADISME.

Qui plus est, jamais un anti-corrida ne se réjouira des blessures d’un torero, car, si ces hommes se mettent en danger, c’est bien à cause de quelques amateurs de violence extrême.

Plaignons ces toreros, leurrés depuis leur enfance, placés dès 8 ans dans des écoles de tauromachie où ils apprennent à mettre à mort de jeunes veaux à l’arme blanche.
Ils pratiquent une activité d’une époque révolue ; celle de la Rome antique.
Alors, pourquoi, tant que nous y sommes, ne pas remplacer les taureaux par des hommes !!

Et les aberrations ne s’arrêtent pas là.
Dernière en date, le refus du Bureau de vérification de la publicité (BVP) de diffuser un message publicitaire contre la corrida, le jugeant trop violent, alors que les mineurs sont autorisés à entrer dans les arènes et à assister à de tel spectacle !

Certains veulent nous faire croire en un regain d’engouement pour ces jeux barbares.
FAUX ! La corrida n’intéresse qu’une poignée de « nostalgiques ».

Pour preuves, Barcelone, après avoir compté trois arènes en activité, s’apprête à transformer la dernière pour la vouer aux activités commerciales et culturelles.
Les corridas des vendanges de Béziers et celles de la Saint Ferréol de Féret sont supprimées. Celle de Fréjus également.

Jusqu'à quand les pouvoirs publics vont-ils tolérer cette ignominie parfois subventionnée par certains élus qui passent leurs week-ends dans nos arènes.
Ces mêmes élus prétendent bien souvent lutter contre la violence, et disent manquer de moyens pour conduire des actions éducatives ou plus sainement sportives.

La lutte contre toute forme de violence serait une priorité nationale.
Apparemment pas dans les arènes !

France GAMERRE
Présidente de Génération Ecologie
Tel : 06 50 58 36 50
generationecologie@hotmail.fr

Commenter cet article