CALANQUES DE MARSEILLE : NOTRE AVIS

Publié le par France GAMERRE

Voit-on le bout du tunnel avec le parc National des Calanques ?

Les déclarations simultanées de Jean-Claude Gaudin, Sénateur-Maire de Marseille et de Jean-Noël Guérini, Sénateur et Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, sont incontestablement des avancées significatives vers le création du Parc national des Calanques.
La démarche du Maire de Marseille est cohérente avec sa signature récente du pacte écologique de l‘Alliance pour l’Environnement dit « pacte Nicolas Hulot ».

Aprés le gel du dossier par Dominique Voynet et par ses successeurs, au Ministère de l’Environnement, la prise de position des représentants des deux principaux propriétaires du site devrait faire sortir ce dossier des tiroirs du Ministère et remettre à l’ordre du jour la transformation du GIP des Calanques en parc National.
Les efforts des associations d’Environnement, d’une part, et du Président de l’actuel GIP des Calanques, le Député-Maire Guy Tessier, d’autre part, y sont certainement pour beaucoup.
Génération Écologie est donc satisfait de l’avancement de ce dossier qui permettra de valoriser cet espace naturel tout en endiguant une pression immobilière qui grandit de jour en jour sur la côte méditerranéenne.
Cependant, la création de ce parc en bordure d’une grande agglomération comme la cité phocéenne ne sera pas sans poser des problèmes, ni des conflits d’intérêt. C’est pourquoi Génération Écologie demande qu’une zone la zone de protection du parc dite « zone d’adhésion » voit le jour en même temps que la zone initiale du parc.
À terre, cette zone d’adhésion doit s’étendre jusqu’au massif du Cap canaille (à l’Est de Cassis) ainsi qu’à ceux de l’Étoile et du Garlaban (au Nord-Est de Marseille) lesquels ont les mêmes caractéristiques que la zone initiale du parc.
En mer, Génération Écologie demande que la zone de protection du parc soit étendue jusqu'à la limite des 5 miles nautiques (au lieu des 3 miles actuels) et englobe les îles du Frioul ainsi qu’une partie de la rade de Marseille.
Ces extensions n’empêcheront pas le développement de Marseille qui a d’autres possibilités (notamment vers le Nord) mais protègeront efficacement des zones où les écosystèmes sont extrêmement fragiles.

Contact : 06 16 58 81 73
France GAMERRE                        
Présidente de Génération Écologie
tél : 06 50 58 36 50

Publié dans ÉCOLOGIQUEMENT "POUR"

Commenter cet article