OGM EN PLEIN CHAMP !!!

Publié le par Michel VILLENEUVE

= .... DANGER À PLEIN TEMPS ....

Le danger est réel.
Rien n’indique que ces cultures ne font pas prendre de risques à long terme, à l’environnement, ou, compte tenu de leur dissémination, à la santé humaine. Officiellement ces cultures ne sont pas destinées à la consommation. C’est peut-être pour cette raison que les américains en ont interdit la consommation sur leur territoire, mais n’hésitent pas à exporter ces pommes de terre OGM vers les pays du tiers-monde !
Génération Écologie marque sa ferme opposition aux cultures génétiquement modifiées en plein champ qui représentent un risque de contamination aérienne au moment de la floraison, et un danger potentiel pour les cultures non OGM des environs. (même si Monsieur le Président y est favorable !)
Génération Écologie demande que le principe de précaution soit appliqué tant que tous les doutes pour l’environnement et pour la santé publique ne seront pas levés.
Il ne faudrait pas que dans quelques décennies les victimes potentielles de ces OGM se retrouvent, comme pour d’autres scandales plus actuels, face à une industrie ou une entreprise qui a changé de nom et de propriétaire, qui ne se sent plus responsable, qui est responsable mais pas coupable aux yeux de la loi, ou qui ferait durer les procès assez longtemps pour que les victimes soient découragées, ruinées ou décédées.
La future transposition de la directive de 2001 relative à la dissémination volontaire d'organismes génétiquement modifiés dans l'environnement, sans débat démocratique devant l'Assemblée Nationale, démontre, une fois de plus, la gestion scandaleuse et irresponsable du gouvernement en la matière.
Face à autant de mépris, Génération Écologie soutient et soutiendra encore les populations touchées par ces essais de cultures OGM et demande un moratoire total sur les cultures en plein champ d'organismes génétiquement modifiés, avant les semis du printemps 2007.

Adaptation Catherine VILLA
Selon un Communiqué de Presse de Michel VILLENEUVE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article