CHASSE OUVERTE CONTRE L'ÉCOLOGIE POLITIQUE

Publié le par Adaptation d'un Communiqué de Michel Villeneuve

Des menaces pèsent sur l'écologie politique en France.

Les grands partis politiques de pouvoir, soutenus pas tous les lobbies anti-écologistes (au premier rang desquels se trouvent les principaux pollueurs) ont juré de rayer les partis écologistes du champ politique et ce pour deux raisons principales :
 - l'écologie politique menace la réélection des candidats des grands partis
- elle gêne les relations entre les gouvernements et les lobbies anti-écologistes.

C'est donc la disparition de tous les partis écologistes qui est programmée. Il serait temps d'en prendre conscience.

Les grands partis se débarrasseront des partis écologistes :
- en changeant régulièrement les lois et règlements afin de rendre de plus en plus compliqué les candidatures des écologistes.
- en récupérant l'écologie à l'intérieur des grands partis grâce à des propositions de postes intéressants aux écologistes les plus médiatisés.
- en transférant aux associations (qui ne leur prennent pas de voix et qu'ils subventionnent largement) les questions d'environnement. L'opération Nicolas Hulot qui a délivré des "satisfecits" à un grand nombre de candidats à la présidentielle, à l'exception des candidats écologistes comme Antoine Waechter ou France Gamerre a eu pour résultat final de faire passer l'Écologie Politique de 5,5% à 1.5%.
- en utilisant certains petits partis écologistes dépendant d'eux comme « cheval de troie » pour « détruire» les autres partis écologistes. Le Tréfle-Nouveaux Écologistes étant probablement de ceux-là.

La méthode est simple, c'est celle du chasseur.
Au lieu d'attaquer tous les écologistes en même temps, on les élimine les uns après les autres.
La loi électorale de 2003 empêchera les partis les plus faibles d'obtenir un financement après ces législatives 2007. Ensuite viendra la chasse aux autres. Parmi les premiers visés par la meute se trouve Génération Écologie victime d'une trahison du « Trèfle-Nouveaux Écologistes » lequel n'a pas respecté l'accord électoral avec le MEI, GE, et le MHAN.
Demain, ce sera le tour du MEI et après-demain celui des Verts.
Ne pas prendre conscience de cette situation serait catastrophique pour l'avenir de l'Écologie Politique en France, car sans  elle, l'écologie ne dépendra plus que du bon vouloir des partis ayant des intérêts souvent très opposés.
Pour résister à cette chasse, il n'y a qu'une solution: le regroupement de tous les écologistes dans un parti unique dont la vocation principale sera la « Défense de l'Environnement » et la mise en oeuvre d'une politique de « Développement Durable ».
...
Catherine VILLA selon un article de Michel Villeneuve (Porte parole de Génération Écologie)

Commenter cet article

franc3704 20/06/2007 12:04

je crois, effectivement, que la multiplicité des partis politiques nuit à leur efficacité. Nous sommes dans la même situation que la mouvance de la gauche de la gauche. Il faudra, par volonté de responsabilité, trouver le chemin du dialogue entre militants politiques de l'écologie.
Pour ce qui me concerne, aprés avoir été candidat pour GE aux régionales et permis l'élection de notre tête de liste, j'ai rejoint les verts lorsqu'un certain nombre de ses ayatollas l'ont quitté pour fonder le MEI.
Le débat a, nécessairement, besoin de s'ouvrir entre nous tous.

cvilla-ge13@orange.fr 20/06/2007 16:01

Nous sommes en phase pour l'ouverture d'un dialogue et se donner les possibilités d'un militantisme "écologiste" plus percutant.... tout n'a été malheureusement question, récemment,que d'intérêts personnels. Vraiment dommage ! mais ne cessons pas d'y croire.Catherine VILLAPrésidente GE 13

citoyen écolo 05/06/2007 20:04

Sans vouloir balancer, le "coupable" est Gaetan Bazire. Article paru dans "L"impartial". Vous pouvez vérifier sur le site national de Ge dans la rubrique Génération en région , sous rubrique "3 priorités pour le secteur" cliquer sur lire. Date 03/06/2007.
C'était ma réponse à Catherine Villa.
Salutations.
 

citoyen écolo 04/06/2007 21:13

Je suis tout à fait d'accord sur l'idée de  réunir ou de fusionner tous les partis écologistes qui le désireront. Cela implique obligatoirement de se battre pour une écologie indépendante. C'est effectivement ce que fait le Mei depuis plusieurs années. Par contre, lorsqu'un candidat se réclame de Génération Ecologie, il faudrait éviter de faire figurer entre parenthèses (divers droite). Cela fait un peu désordre.
A bon entendeur, salut.

Catherine VILLA 04/06/2007 22:03

Je ne suis pas au courant de cette parenthèse "divers droite"... propre sans doute à un candidat  isolé (dont j'ignore malheureusement le nom).Il n'est aucunement autorisé à se positionner ainsi ... seule une liberté de positionnement est possible en second tour dans la mesure où nous n'avons aucune consigne de vote.L'ensemble de notre parti restant hors clivage et sans consignes !!!Seule consigne... les candidats les mieux placés pour appliquer un programme politique écologique cohérent.