ITER ...OUI !

Publié le par Catherine VILLA (GE 13)


Synthèse d'un entretien télévisé sur LCM, 
je confirme à Sylvain PONCET (journaliste) qu'ITER :



- est avant tout un projet de recherche fondamentale,
si ITER donne des résultats positifs c'est à dire s'il produit dans l'avenir plus d'énergie qu'il n'en consomme, nous pourrions alors envisager une production industrielle (dans environ 50 ans )

- n'est pas un programme de recherche si coûteux
en tout cas il coûte moins cher qu'un porte-avions, par ailleurs les investissements sont répartis au niveau européen entre les dix pays les plus puissants et enfin il ne se substitue pas aux autres types de recherche (énergie éolienne, hydraulique, hydroélien, biomasse, pile à combustible, filière bois-énergie, géothermie, solaire ...) qui bénéficient tout autant de financements. Quant à nos Conseils de Région ou Généraux (04,13,84) ils complètent l'investissement de l'État...A t-on jamais vu une collectivité territoriale refuser de financer les infrastructures nécessaires à la venue d'activités économiques, de recherche et peut-être industrielle ?

-ce n'est pas comme le disent d'autres écologistes : " du nucléaire, donc de l'atomique, donc dangereux".
Iter n'a rien à voir avec des centrales de 3° génération qui produisent par fission (et pour lesquelles nous sommes contre). Iter est de 4° génération, et doit donner un résultat par fusion, cette fois, d'éléments naturels tirés de la mer (donc inépuisables) engendrant de l'hélium (non radioactif comme notre cher soleil).

- nous expose à une catastrophe
oui Cadarache est sur une faille sismique, mais toute secousse n'aurait de conséquence immédiate que d'arrêter le processus de fusion. Reste le risque de rupture des enceintes de confinement mais si l'on adopte comme référence l'indice 10 de l'échelle de Richter pour construire ce futur réacteur, ce qui est prévu, tandis que le maximum historique relevé est de 8,5.... la prise de risques reste alors très faible !
L'urgence étant la lutte contre l'effet de serre et le réchauffement climatique, il nous est difficile en tant qu'écologistes "non intégristes" de refuser une aubaine pour une potentielle énergie renouvelable...
Interview de Catherine VILLA Candidate sur Aix en Provence (14° circonscription)

Publié dans ÉCOLOGIQUEMENT "POUR"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article