13-8° Circonscription Marseille (11°,12°,13° arrondissements)-FRANCOISE LATOUR

Publié le par Catherine VILLA (GE 13)

13- Marseille 11°,12°,13° arrondissements (8° circonscription)
Françoise LATOUR  et sa suppléante Arlette MICHEL

45 ans, journaliste

Ce que j’ai envie de vous dire
Notre environnement, c’est la vie ! Et surtout la nôtre. Vouloir préserver notre planète, notre ville ou notre quartier, c’est agir pour nous-mêmes.
Il y a vingt ans, j’écrivais mes premiers articles à l’heure où Tchernobyl explosait : un plongeon immédiat dans les blessures de notre planète, et dans celles des hommes. En prise directe avec la réalité du monde, mon métier a aiguisé ma prise de conscience sur les urgences. Mes convictions – et mes passions - ont fait le reste.
Depuis vingt ans, je participe à la « prise de conscience écologique » en cherchant simplement à faire en sorte que les hommes et les femmes de notre pays puissent savoir, sentir et comprendre ce qui se passe et quels en sont les enjeux, pour nous tous. Une forêt riche, une mer vivante, une atmosphère respirable, une campagne luxuriante sont des sources de plaisir, parfois exceptionnelles. Mais surtout, c’est vital !  Notre planète, c’est notre maison, notre réfrigérateur, notre famille, notre santé et…notre compte en banque ! Et il n’y a pas d’échappatoire : si nous l’abîmons au point de ne plus pouvoir vivre avec elle, nous ne pourrons pas en divorcer. Si elle tombe malade, nous aussi.

Les journalistes sont des témoins. Les hommes et les femmes politiques sont des acteurs. Pour moi, agir, c’est aussi s’impliquer concrètement dans notre réalité quotidienne. C’est pourquoi, en France, à Marseille ou dans le monde, je me suis engagée auprès de comités d’intérêt de quartier, d’associations, de fondations ou d’institut de recherche, qui tous participent à construire et à faire bouger les choses, et les esprits. La création d’un grand ministère de l’Environnement et du développement durable, c’est le résultat de leur énergie et de leur foi. Le développement durable devenu un argument de commercial, c’est eux aussi ! Et il faut s’en réjouir.

Mais préserver l’environnement commence par faire en sorte que le nôtre soit le meilleur possible. Il n’y a pas de différence entre vouloir une planète en vie ou un quartier où il fait bon vivre. L’environnement, c’est notre quotidien. Et c’est un projet de société.

Prendre soin de la Vie. Faire cohabiter les différences. Donner sa place à l’imagination. Faire pousser une économie inventive. L’environnement et le développement durable, c’est aussi cela.
 
Avec Génération Ecologie, je m’engage aujourd’hui pour :
- Faire en sorte que ce projet devienne une réalité quotidienne pour les habitants de ma circonscription
- Maintenir « la pression » auprès de nos dirigeants et des sphères de décisions politiques et économiques. Un ministère du Développement Durable, c’est bien. A condition qu’il ne soit pas durable seulement pour lui même, et que l’énergie insufflée ne retombe pas comme un soufflet.

Mon « combat » pour la planète
Mon combat « planétaire », c’est la mer.
70% de la surface du globe, notre garde-manger, les prochains médicaments de maladies incurables, nos futures ressources énergétiques et le régulateur de notre climat. Pourtant, à l’instant où le changement climatique devient une priorité, on ne parle pas de la mer. Pas un mot ou presque.
Or, non seulement la mer est la clé de notre avenir climatique, mais elle est celle de notre avenir tout court. Une mer (bientôt) vide sera un drame économique, écologique et humain. Une mer asphyxiée et polluée sera un drame pour nos villes, nos côtes et nos vies. Tout ou presque dépend d’elle et tout revient à elle.
Dans notre patrimoine, la mer est notre capital.
Je veux mettre mon énergie à la protéger. Il y a urgence. Je m’y engage déjà en écrivant un livre destiné à la faire mieux aimer et connaître de tous. En m’engageant sur le plan politique, je veux agir pour faire en sorte que notre capital le plus précieux soit sauvé pour nous mêmes et les générations futures.

Mon engagement pour Marseille
Je vis à Marseille, « ma » plus belle ville du monde. Et même si nous n’avons pas tous les pieds dans l’eau, c’est la mer qui fait battre son coeur. Elle est partout. Elle nourrit nos pêcheurs, fait vivre nos ports, nos marchés ou nos universités, fabrique des champions, stimule la recherche, le tourisme ou le commerce et nous enchante par son spectacle ou ses plaisirs. Elle est la vie.
D’origine toulousaine, j’ai vécu deux ans à Lyon et seize ans à Paris. Mais c’est Marseille que j’ai choisi. Pour tout ce qu’elle est. Marseille aussi, c’est la vie.
Vouloir préserver la mer et notre environnement et notre cadre de vie quand on vit à Marseille, a pour moi encore plus de sens.  

Biographie 
1987-2007 : action professionnelle
Journaliste et consultante en communication sur les questions de santé et d’environnement
Auteur et fondateur de la rubrique Environnement (allô Mars, Ici la Terre !) de MARS Magazine, le magazine des Marseillais
Ecriture d’ OCEANS, un ouvrage destiné à faire connaître et comprendre le rôle vital de la mer et des océans à tous les publics.


2002-2007 : action civique et politique
Engagée auprès de l’association « Marseille Horizon » et de l’opération citoyenne « Calanques Propres » (5ème édition)
Membre actif et vice-trésorière de mon comité d’intérêt de quartier  (8ème ardt)
Fondatrice de « MediaSphere », association de formation, de sensibilisation et de communication environnementale. Son but : créer les conditions d’une atmosphère de changement.
Membre du groupe Développement Durable  de l’association « Femmes, débat et société » contribuant au débat politique sur els enjeux et les choix de société et auteur « l’Engagement des femmes face au changement climatique », un texte fondateur à vocation internationale.
www.womentoact.com
Candidate aux élections législatives auprès de Génération écologie, un parti politique écologique indépendant et présidée par une Marseillaise !

e-mail : f.latour.presse@free.fr

Voter Françoise LATOUR
sur les 11°,12° et 13° arrondissements de Marseille :

c'est voter une possible prise en compte politique,
à l'Assemblée Nationale,
de 7 urgences écologiques pour votre proche environnement,
la France et notre Planète.

Pour mieux défendre l'Écologie Politique à l'Assemblée Nationale
Pour éviter le fractionnement des voix Écologistes
VOTRE CANDIDATE
EST SOUTENUE PAR

Publié dans ARCHIVES LÉGISLATIVES

Commenter cet article