BOUES MÉDITERRANÉENNES (le béton du futur...)

Publié le par BATIWEB

Les boues sous le 'ferry-boââât' de Marseille dans le béton du futur

Entre Marseille et Toulon, dans le sud de la France, un projet pilote tente d'associer durablement BTP et environnement en fabriquant du béton à partir de boues polluées extraites des ports de la Côte d'Azur et bientôt de Bretagne et d'Italie.
....
"Pour fabriquer ce béton, nous avons remplacé le ciment par des sédiments (vase, ndlr) dragués dans les ports du Var et de Marseille", explique à l'AFP Didier Grosdemange, ingénieur pour le bureau d'études In Vivo, l'un des partenaires de ce projet pilote initié par le conseil général du Var. ....
Après avoir rendu inertes les polluants contenus dans cette vase, les ingénieurs tenteront également d'en faire des remblais pour les routes et les carrières.
Un recyclage d'autant plus important que ce sont des millions de mètres cubes de boues polluées qui doivent être extraits des ports européens... afin de restaurer les milieux marins.
...
Bouteilles, pneus, chaussures et plastiques flottent dans la vase qui a été extraite du Vieux-Port et est stockée dans une cuve à La Seyne-sur-Mer (Var). Plus grave, ces boues portuaires contiennent aussi des métaux lourds (plomb, cadmium, cuivre...), présents dans les peintures utilisées dans le
passé pour la coque des bateaux, ainsi que des hydrocarbures.
...
Les expériences menées sur le port de la Seyne incluent le traitement des vases par oxydation à l'air libre mais aussi par ajout d'acide phosphorique pour piéger les métaux lourds dans un cristal qui les rend inertes.
Un comité composé de scientifiques de l'Ifremer, du CNRS, des universités de Caen, Marseille et Pau supervise le tout....
...
En 2015, si la qualité des eaux portuaires n'atteint pas les
niveaux fixés par l'UE, les amendes s'élèveront à 154.000 euros par jour.


Référence de l'article : www.batiweb.com
Article indiqué par Christine BRAMBILLA

Et d'autres boues à recycler !!!
....Les boues qui enlisent et polluent le fond de nos ports ne sont pas les seuls déchets dont nous avons à nous soucier et dont les générations futures auront à s'inquiéter.
Pour ne parler que de boues, il y a celles de nos stations de traitement des eaux. Il faut savoir que, rien que dans les Alpes Maritimes, elles représentent des volumes importants: plus de 90 000 tonnes par an. On ne sait pas trop qu'en faire. Régulièrement, on nous parle, en les mélangeant à des déchets verts, de les répandre sur les sols pauvres ou d'en faire des engrais que des entrepreneurs se chargent ensuite d'écouler dans le commerce de la jardinerie… La composition de ces boues varie considérablement selon le lieu de la station d'épuration ; leur teneur en métaux lourds est aléatoire.
Le plus généralement, ces boues sont brûlées dans des fours à chaux ou des incinérateurs. La solution miracle pour s'en défaire sans porter atteinte à l'environnement ne semble pas avoir été trouvée. Il n'empêche, la tentative faite par le Conseil général du Var, concernant les boues de ses ports va dans le bon sens. La nature ne s'en plaindra pas… nous non plus !
Source  article complet  : www.pariscotedazur.fr - janvier 2007 - mention@pariscotedazur.fr -
En conclusion  :
Génération Écologie est "écologiquement pour" le recyclage des boues.

Publié dans ÉCOLOGIQUEMENT "POUR"

Commenter cet article