Les algues vertes tous COUPABLES

Publié le par G.E National

Un problème récurrent depuis 30 ans qui ressort malheureusement quand il y a des incidents ou accidents très regrettables. Le cycle de développement  des laitues de mer (Ulves) est bien connu ayant fait l'objet d'études poussées de la part du CEVA (Centre d'études et de Valorisation de Algues) situé à Pleubian (22) et de l'IFREMER. Une conjugaison de facteurs favorables est nécessaire: conditions météo, zones peu profondes avec de faibles courants et apport de sels nutritifs en particulier l'azote.


Le conseil scientifique pluridisciplinaire de l'Observatoire de l'Environnement des Côtes d'Armor  a été saisi du problème et a rédigé en 1999 (10 ans déjà) un avis. Dans la conclusion il y a des propositions d'actions:
Agir pour diminuer les flux d'ions nitrate dans les estuaires                                                                                                                                            Mieux communiqué sur les actions entreprises par le département, constituer un observatoire des faits économiques et sociaux liés aux marées vertes.
En 1999 un plan sur 5 ans de 7,2 MF (1,1 M ) a été proposé par le Conseil régional "pour passer du stade curatif à une phase préventive"

Génération Ecologie constate que depuis 10 ans il n’y a pas d’avancées.
Toujours plus de dépenses pour le ramassage des algues sur le dos des contribuables.
Manque d’ambition avec une petite étude pour la méthanisation des algues récupérées.
L'impression d'inutilité pour les membres bénévoles du Conseil scientifique L'influence du lobby de l'agroalimentaire à la fois marchand  d'aliments et d'engrais et acheteur des productions.
Pression des consommateurs pour des prix bas

TOUS COUPABLES MAIS PAS RESPONSABLE selon la formule célèbre,  Génération Ecologie dénonce ce laxisme complaisant de tous alors que des solutions existent.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article