MESURES PICS D'OZONE...

Publié le par NC

Le ralentissement de la circulation contre les pics d’ozone : une fausse bonne idée ?

 A chaque fois qu’un pic d’ozone est signalé, les mesures prises par les autorités sont toujours les mêmes : diminution de la vitesse de circulation de 30 km sur les autoroutes et de 20 km heure sur les voies rapides.

Certes environ 50% de la production d’ozone au sol vient des transports. Mais la réduction des gaz d’échappement obtenus suite à ces limitations de vitesse (car cet ozone est produit par l’action des rayons du soleil sur les gaz d’échappement) n’est que de 5 à 7% alors que le surplus de gaz d’échappement liés à l’utilisation des climatisations dans les véhicules est de l’ordre de 30%. C’est donc plutôt vers la réduction de la climatisation des véhicules qu’il faudrait faire un effort.

En fin de compte, si la réduction de la vitesse a son utilité pour lutter contre les pics d’ozone elle a aussi ses limites. Pour le moment son plus grand avantage est de renflouer les caisses de l’Etat via les contraventions dressées aux automobilistes distraits ou récalcitrants.

Pour « l’Alliance Ecologiste Indépendante » la meilleure des solutions (puisque les pics d’ozone atteignent les passants des villes pour lesquels les réductions de vitesse n’ont aucun effet) serait de rendre les transports publics gratuits pendant les périodes d’alerte à l’Ozone, afin d’inciter les automobilistes à utiliser les transports en commun et ainsi réduire considérablement la production d’ozone de basse atmosphère.

 

Michel Villeneuve (tel : 06 16 58 81 73)

Contact : Alliance Écologiste Indépendante – 6, rue Emile Gilbert – 75012 Paris 

Elise VERTIER 06 15 07 35 47– elise.vertier@lafranceenaction.com

Commenter cet article