« HALTE AU FEU : Marseille doit conserver ses deux poumons verts»

Publié le par NC



Marseille, le 23 juillet 2009


L’incendie gigantesque qui a ravagé cette nuit plus de 1200 ha boisés dans le massif de Carpiagne (coeur du futur parc des Calanques) par, semble t-il, des tirs militaires, démontre une fois de plus la nécessité de créer une zone protégée autour de la deuxième ville de France.


Marseille protégée à l’Ouest par la mer, est entourée au Sud par le massif des Calanques, à l’Est par le massif d’Allauch-Garlaban et au Nord par les massifs de l’Etoile et de la Nerthe. Or, ces deux derniers massifs sont de plus en plus urbanisés et l’un d’entre eux abrite une des plus grande décharge de France (la décharge de Septèmes les Vallons) laquelle a déjà généré d’importants feux de garrigue ?

Reste donc, pour protéger les Marseillais des feux de forêt et tout en leur permettant de s’oxygéner ou de rester en contact avec la Nature, que les massifs des Calanques et d’Allauch-Garlaban. Mais, comme ce dernier vient d’être retiré de la zone du futur parc des Calanques, il ne pourra plus jouer son rôle de « poumon vert » puisqu’il ne sera pas protégé contre les activités humaines.

En conséquence, « L’Alliance Ecologiste Indépendante » demande donc que le massif d’Allauch-Garlaban soit inclus dans le périmètre (au moins d’adhésion) du futur parc des Calanques

 

Michel Villeneuve
Porte-parole du collectif 13. Tel : 06 16 58 81 73

Commenter cet article