ÉOLIEN et FNE *

Publié le par NC

FNE * dit son « oui » à l’éolien
A l’occasion de la manifestation de ce samedi 4 octobre à Paris contre les éoliennes, France Nature Environnement rappelle qu’elle soutient le développement de l’éolien.
FNE a obtenu lors du Grenelle de l’Environnement que la France s’engage vers une réduction de la consommation de toutes les énergies et a évidemment soutenu un effort accru en faveur des énergies renouvelables, conformément aux engagements européens.
FNE a d’autre part demandé que ces énergies renouvelables soient compatibles avec les autres objectifs environnementaux, excluant par là les agrocarburants de première génération et demandant que la politique des ENR s’oriente vers des énergies éco-renouvelables.
Ceux qui, sous couvert de la défense de l’environnement, s’opposent systématiquement au développement de l’éolien, devraient aussi s’intéresser aux impacts environnementaux graves des autres filières, à commencer par le nucléaire dont ils sont parfois des partisans inconditionnels.
FNE rappelle son opposition au classement des projets d’installations d’éoliennes en ICPE au même titre que les usines de type SEVESO. Certes, FNE ne souhaite pas que l’énergie éolienne devienne la proie d’un développement purement spéculatif de la part des propriétaires fonciers, des communes percevant les taxes locales, et des producteurs eux-mêmes. Pour Christian Garnier, vice-président de FNE : « Les engagements politiques pris en faveur de l’éolien doivent être tenus.
Pour autant, FNE reste naturellement attentive aux éventuels impacts environnementaux des éoliennes (paysage, biodiversité, nuisances) et c’est pour cette raison que, dès l’origine du développement de cette filière en France, la fédération s’est fortement engagée pour un développement planifié et concerté refusant les implantations anarchiques.» Ses fédérations et associations de terrain ont souvent pris une part active à l’instauration et à la délimitation des zones de développement de l’éolien. En ce qui concerne la question paysagère, on peut rappeler que la Tour Eiffel, véritable logo de la France, était au départ fort peu appréciée des Parisiens… Pour autant, il ne s’agit pas de proposer de transformer la baie du mont Saint-Michel en champ d’éoliennes. Le paysage est certes un critère important, mais un critère relatif, et il ne saurait être le seul.
Communiqué de presse vendredi 3 octobre 2008
* FNE Rassemble près de 3000 associations réparties sur l'ensemble du territoire pour la protection de l'environnement.

Publié dans ÉCOLOGIQUEMENT "POUR"

Commenter cet article