QUE RESTE T-IL DE LA LOI SUR LES OGM ?

Publié le par Michel VILLENEUVE

La loi sur les OGM issue du « Grenelle de l’Environnement » et finalement votée à l’Assemblée Nationale, a été tellement amendée par les députés de la majorité que celle-ci est devenue une loi anti-faucheurs d’OGM.
La contre-partie pour la protection des cultures sans OGM était l’augmentation des peines à l’encontre des faucheurs d’OGM. Et de fait, c’est tout ce qui reste de cette loi prévue pour défendre l’agriculture biologique contre les multinationales des semenciers.
Cette loi devrait donc s’appeler logiquement la loi « anti-faucheurs d’OGM » .
Génération Écologie regrette une telle régression par rapport aux attentes du « Grenelle de l’Environnement » et dénonce l’attitude rétrograde des parlementaires conservateurs plus sensibles selon le sénateur de la Manche, Jean–François Le Grand aux pressions du « lobby de semenciers » qu’à la santé environnementale des citoyens.
Génération Écologie aimerait en savoir plus sur la nature de ces pressions. Est-ce qu’il s’agit de simples pressions amicales, de menaces, ou de propositions financières ? Le peuple français qui élit ses députés a le droit de savoir.
Génération Écologie salue également le courage de la Secrétaire d’État à l’Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet face aux députés de sa majorité mais regrette qu’elle ait tellement fait le vide d’écologistes autour d’elle et autour de l’UMP qu’il ne s’en trouve plus assez aujourd’hui pour défendre son projet.
C’est encore une occasion manquée et à ce rythme, les catastrophes écologiques devanceront certainement la prise de conscience des parlementaires.

Michel Villeneuve
Porte parole national de Génération Écologie
Tél : 06 16 58 81 73
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article