RÉCIFS ARTIFICIELS À MARSEILLE

Publié le par NC

L'opération « RÉCIF PRADO » est de protéger et d' accroître les ressources marines de la rade sud de Marseille.
Sur le modèle des enseignements japonais, utilisateurs de ce type de méthode depuis le Moyen-Âge, la Ville de Marseille immergera, d’ici à l’été 2008, 30 000 m3 de récifs.
Ce projet, qui va s’inscrire dans les plans de gestion de la Méditerranée, où de multiples expériences d’immersion de récifs artificiels ont déjà vues le jour, sera le plus important projet national.
Ce projet est né d’une ambition, celle de redonner vie à nos fonds marins en offrant de nouveaux habitats sous-marins de type substrats durs, adaptés aux besoins écologiques du plus grand nombre d'organismes marins.

Le choix de la baie du Prado s’est imposée pour plusieurs raisons ;

- site accessible et permettant un contrôle de la côte,
- zone de courantologie correcte évitant l’ensablement tout en permettant la stabilisation des récifs,
- proximité d'un vaste herbier de posidonie et d'importantes zones naturelles rocheuses, gages d'une colonisation rapide par la flore et la faune sous-marine locale,
- présence, sur toute la bande côtière, d’importants site de reproductions de poissons,
- possibilité de réhabiliter d'anciennes zones d'herbiers,
- existence d'une voie de navigation pour les ferries (zone aménagée Marseille - Sud), qui permet d'inclure dans cette zone un sanctuaire pour la faune marine, sans créer de contraintes nouvelles.
L’objectif, en immergeant ces modules récifaux sur ce site stratégique, est d’offrir aux ressources marines des nouveaux habitats et lieux de refuge permettant aux espèces les plus timides de revenir au centre de notre rade et aux poissons juvéniles de trouver un « havre de paix » permettant leur croissance.

Ce projet constitue également un dispositif de gestion de la ressource halieutique à l’initiative des pêcheurs professionnels. En effet, ce dernier ne fonctionnant pas en circuit fermé, les espèces, diversifiées et reproduites, ne se concentreront pas dans le récif et vont repeupler la rade, permettant ainsi une augmentation de l’activité économique des pêcheurs.
À terme, nous espérons que les rendements de pêches seront au minimum multiplié par deux.
Ce projet n’est donc pas uniquement écologique. C’est un vrai projet de Développement Durable. Car il va non seulement contribuer à la préservation de notre rade, à sa redynamisation économique, mais aussi à son attrait touristique par la beauté de nos fonds marins.
France GAMERRE
Maire adjointe à Marseille Déléguée aux Affaires Maritimes
Présidente de Génération Écologie

Publié dans ÉCOLOGIQUEMENT "POUR"

Commenter cet article